Lafarge’ın DEAŞ ile ilişkisini Fransa istihbaratına bildirdiği belgeler

Lafarge’ın DEAŞ ile ilişkisini Fransa istihbaratına bildirdiği belgeler

27
0
PAYLAŞ

cimenterie française Lafarge‘dans Une enquête a été ouverte contre lui pour « participation à des crimes contre l’humanité » au motif qu’il aurait payé DAESH pour mener ses activités en Syrie.

DOCUMENTS SUR LA RELATION DE DAESH

Vous devez LafargeDes documents ont vu le jour qui montrent que l’État français a réalisé cette relation avec le savoir de l’État français.

L’ENTREPRISE N’EST PAS RECONNUE

LafargeIl a également été indiqué dans les documents que les agences de renseignement françaises, qui ont utilisé le réseau de relations de .

Documents où Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #1

SOUTIEN DU RENSEIGNEMENT

Dans les documents appartenant à l’État français, Lafarge Il est entendu que la relation entre l’entreprise et le service de renseignement français a débuté le 22 janvier 2014, par un e-mail envoyé par le directeur de la sécurité de l’entreprise, Jean Claude Veillard, à une adresse appartenant au ministère de l’Intérieur.

Responsable de l’entreprise Veillard, dans son e-mail LafargeIl a déclaré cela. Le directeur de la sécurité a demandé aux services de renseignement quel était le risque que couraient leurs gestionnaires et leur siège, notant qu’il y avait eu des couvertures de presse négatives à leur sujet.

LafargeRépondant à , l’officier des services de renseignement l’a informé d’une date à laquelle ils discuteraient de cette situation.

BÉNÉFICE DE L’INTELLIGENCE DE LA SOCIÉTÉ

Lafarge-Après la discussion scandaleuse des relations avec les organisations terroristes en France et la réflexion de la question au tribunal, un officier du renseignement portant le nom de code AM 02 a fait une déclaration devant le tribunal le 18 novembre 2018.

Selon le rapport de déclaration, l’officier, LafargeIl a admis que les sources d’information en Syrie.

L’officier de renseignement a déclaré au juge que les services secrets français Lafarge Il a expliqué comment ils ont bénéficié de l’usine.

Officier de renseignement dans le procès-verbal, période 2012-2014 Lafarge Il n’a pas exclu DAESH en affirmant que du ciment avait été envoyé à tous les groupes armés en Syrie (y compris le Front al-Nosra).

Au tribunal du renseignement, LafargeNous avons abordé la situation de manière tout à fait opportuniste, profitant de . mentionné.

CIMENT SOUTIEN À DAESH

Lafarge Dans la correspondance entre le directeur de la sécurité Veillard et le ministère de l’Intérieur français le 1er septembre 2014, les détails de l’envoi de ciment à DAESH ont été discutés.

utilisé par le renseignement français, « Pouvez-vous donner plus de détails sur le ciment qui va à DAESH ? » de sa déclaration, LafargeIl apparaît clairement que l’État français était au courant des relations de l’organisation terroriste avec l’organisation terroriste à l’époque en question.

Dans les documents atteints par AA, Lafarge Il est à noter qu’il y a eu plus de 30 réunions entre 2013 et 2014 entre les seuls services de renseignement français, nationaux, étrangers et militaires.

On sait que DAESH a construit des abris et des tunnels solides contre les forces de la coalition dirigée par les États-Unis avec le ciment qu’il fournit.

Documents où Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #2

L’ENTREPRISE PARTAGE DES INFORMATIONS DE TERRAIN AVEC L’INTELLIGENCE FRANÇAISE

LafargeVeillard, le chef de la sécurité de l’entreprise, a témoigné devant la police le 30 novembre 2017, lorsque l’entreprise a été accusée d’avoir commis des crimes contre l’humanité en finançant des organisations terroristes.

Selon la transcription obtenue par AA, Veillard a tenté de prouver qu’il avait informé l’État et les services de renseignement français de tout ce qu’il avait fait lors de sa déposition.

Dans les annexes de la déclaration, Lafarge Les informations de réunion du responsable de la sécurité sur le terrain, les conditions développées sur le terrain et les documents liés aux sensations qu’il a reçues ont été inclus.

Il était entendu que Veillard transférait les informations de terrain sur les conflits et l’équilibre militaire entre les groupes armés au renseignement français.

Sur l’une des notes en question figurait une note manuscrite de Veillard en octobre 2013, « Envoyée au renseignement extérieur français (DGSE) ».

8 APPLICATIONS AU SUJET DE L’EXÉCUTIF

En France, en 2016, la nouvelle a été publiée que Lafgarge avait financé l’organisation terroriste DAESH en rendant hommage à la guerre civile syrienne.

Selon la presse française, la société a fourni des fournitures et du carburant à DEASH afin de poursuivre ses activités dans la région syrienne de Çelebiye, en plus de rendre hommage.

Alors que la société admet avoir effectué des paiements à des groupes armés sur le terrain syrien pour maintenir l’usine ouverte en 2017 “être partenaire de crimes contre l’humanité” a nié les accusations.

Les 8 dirigeants de l’entreprise, dont une enquête a été ouverte, ont été inculpés de financement du terrorisme et de collaboration à des crimes contre l’humanité.

Adressé à l’entreprise en juin 2018 « être complice de crimes contre l’humanité » Son inculpation a été abandonnée en novembre 2019.

LA JUSTICE CONFIRME LA MISE EN UVRE

Les organisations non gouvernementales réagissant à l’abandon des poursuites ont porté l’affaire devant la Cour suprême française.

La Cour de cassation française a confirmé “l’accusation de financement du terrorisme” contre le géant français du ciment Lafarge.

Elle a permis à Lafarge d’être accusé de “complication de crimes contre l’humanité pour le financement de terroristes de DEASH”.

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #3

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #4

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #5

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #6

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #7

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #8

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #9

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #10

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #11

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #12

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #13

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #14

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français

cimenterie française Lafarge‘dans Une enquête a été ouverte contre lui pour « participation à des crimes contre l’humanité » au motif qu’il aurait payé DAESH pour mener ses activités en Syrie.

DOCUMENTS SUR LA RELATION DE DAESH

Vous devez LafargeDes documents ont vu le jour qui montrent que l’État français a réalisé cette relation avec le savoir de l’État français.

L’ENTREPRISE N’EST PAS RECONNUE

LafargeIl a également été indiqué dans les documents que les agences de renseignement françaises, qui ont utilisé le réseau de relations de .

Documents où Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #1

SOUTIEN DU RENSEIGNEMENT

Dans les documents appartenant à l’État français, Lafarge Il est entendu que la relation entre l’entreprise et le service de renseignement français a débuté le 22 janvier 2014, par un e-mail envoyé par le directeur de la sécurité de l’entreprise, Jean Claude Veillard, à une adresse appartenant au ministère de l’Intérieur.

Responsable de l’entreprise Veillard, dans son e-mail LafargeIl a déclaré cela. Le directeur de la sécurité a demandé aux services de renseignement quel était le risque que couraient leurs gestionnaires et leur siège, notant qu’il y avait eu des couvertures de presse négatives à leur sujet.

LafargeRépondant à , l’officier des services de renseignement l’a informé d’une date à laquelle ils discuteraient de cette situation.

BÉNÉFICE DE L’INTELLIGENCE DE LA SOCIÉTÉ

Lafarge-Après la discussion scandaleuse des relations avec les organisations terroristes en France et la réflexion de la question devant le tribunal, un officier du renseignement portant le nom de code AM 02 a fait une déclaration devant le tribunal le 18 novembre 2018.

Selon le rapport de déclaration, l’officier, LafargeIl a admis que les sources d’information en Syrie.

L’officier de renseignement a déclaré au juge que les services secrets français Lafarge Il a expliqué comment ils utilisaient l’usine.

Officier de renseignement dans le procès-verbal, période 2012-2014 Lafarge Il n’a pas exclu DAESH en affirmant que du ciment avait été envoyé à tous les groupes armés en Syrie (y compris le Front al-Nosra).

Au tribunal du renseignement, LafargeNous avons abordé la situation de manière purement opportuniste, profitant de . mentionné.

SOUTIEN DU CIMENT À DAESH

Lafarge Dans la correspondance entre le directeur de la sécurité Veillard et le ministère de l’Intérieur français le 1er septembre 2014, les détails de l’envoi de ciment à DAESH ont été discutés.

utilisé par le renseignement français, « Pouvez-vous donner plus de détails sur le ciment qui va à DAESH ? » de sa déclaration, LafargeIl apparaît clairement que l’État français était au courant des relations de l’organisation terroriste avec l’organisation terroriste à l’époque en question.

Dans les documents atteints par AA, Lafarge Il est à noter qu’il y a eu plus de 30 réunions entre 2013 et 2014 entre les seuls services de renseignement français, nationaux, étrangers et militaires.

On sait que DAESH a construit des abris et des tunnels solides contre les forces de la coalition dirigée par les États-Unis avec le ciment qu’il fournit.

Documents où Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #2

L’ENTREPRISE PARTAGE DES INFORMATIONS DE TERRAIN AVEC L’INTELLIGENCE FRANÇAISE

LafargeVeillard, le chef de la sécurité de l’entreprise, a témoigné devant la police le 30 novembre 2017, alors qu’il était accusé d’avoir commis des crimes contre l’humanité en finançant des organisations terroristes.

Selon la transcription obtenue par AA, Veillard a tenté de prouver qu’il avait informé l’État et les services de renseignement français de tout ce qu’il avait fait lors de sa déposition.

Dans les annexes de la déclaration, Lafarge Les informations de réunion du responsable de la sécurité sur le terrain, les conditions développées sur le terrain et les documents liés aux sensations qu’il a reçues ont été inclus.

Il était entendu que Veillard transférait les informations de terrain sur les conflits et l’équilibre militaire entre les groupes armés au renseignement français.

Sur l’une des notes en question figurait une note manuscrite de Veillard en octobre 2013, « Envoyée au renseignement extérieur français (DGSE) ».

8 APPLICATIONS AU SUJET DE L’EXÉCUTIF

En France, en 2016, la nouvelle a été publiée que Lafgarge avait financé l’organisation terroriste DAESH en rendant hommage à la guerre civile syrienne.

Selon la presse française, la société a fourni des fournitures et du carburant à DEASH afin de poursuivre ses activités dans la région syrienne de Çelebiye, en plus de rendre hommage.

Alors que la société admet avoir effectué des paiements à des groupes armés sur le terrain syrien pour maintenir l’usine ouverte en 2017 “être partenaire de crimes contre l’humanité” a nié les accusations.

8 cadres de l’entreprise, dont deux cadres supérieurs, ont été accusés de financement du terrorisme et de collaboration à des crimes contre l’humanité.

Adressé à l’entreprise en juin 2018 « être complice de crimes contre l’humanité » Son inculpation a été abandonnée en novembre 2019.

LA JUSTICE CONFIRME LA MISE EN UVRE

Les organisations non gouvernementales qui ont réagi au non-lieu ont porté l’affaire devant la Cour de cassation française.

La Cour de cassation française a confirmé “l’accusation de financement du terrorisme” contre le géant français du ciment Lafarge.

Elle a ouvert la voie à l’accusation de Lafarge de “complication de crimes contre l’humanité pour le financement de terroristes de DEASH”.

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #3

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #4

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #5

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #6

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #7

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #8

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #9

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #10

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #11

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #12

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #13

Documents dans lesquels Lafarge a signalé sa relation avec DAESH au renseignement français #14

PAYLAŞ

BİR CEVAP BIRAK